Signature, épisode 2

Kokott 1

Kokott 1 - Acrylique sur carton - 22 x 10.5 - 2014

 

Cette semaine, avec un ami, nous avons évoqué la question de la signature. J'avais eu avec lui il y a quelques semaines une discussion qui avait été à l'origine de mon article du 6 octobre "Signature ou pas signature ?". Voyant que j'avais signé les gestes colorés exposés, il m'a fait part de son sentiment, trouvant la signature en décalage avec la personnalité exprimée par les œuvres. Je ne pouvais qu'y souscrire en me rémémorant le travail effectué pour la trouver. Tel l'élève studieux, j'avais cherché un geste simple et fluide. Avec ces propos, j'ai pris conscience de ce décalage que ressentais en fait sans le savoir.

Mais finalement, n'est-il pas logique ? Comme l'enfant qui apprend à écrire avant de savoir signer, j'apprends à peindre avant de trouver mon expression picturale. Comme l'homme prend conscience de son caractère en grandissant, le peintre découvre sa personnalité au fil de sa vie artistique. L'adolescent cherche une signature manuscrite au moment où il lui devient nécessaire de s'identifier sur un document administratif. Mais il mettra probablement plusieurs années avant de trouver sa signature définitive, apposée de façon systématique sans y réfléchir.

J'ai appris à peindre mais ma personnalité artistique a besoin de se construire davantage pour que je puisse en prendre conscience, me l'approprier et trouver la marque qui la signera. Tout comme il est important pour un jeune d'être accompagné par des éducateurs soucieux de son épanouissement en tant qu'être humain, j'ai la chance (provoquée) de bénéficier d'un entourage honnête, bienveillant et soucieux de mon épanouissement artistique.

Commentaires

  • Merineferet
    • 1. Merineferet Le 02/12/2014
    j'adore

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Du 21 avril à fin juillet

"Entre-prises", à HEC Paris- Le Château, Jouy-en-Josas (78)

Affiche chateau hec avril 2018