Transformer l'obstacle

  • Par denier
  • Le 20/05/2017
  • 2 commentaires

Je ne sais pas"Je ne sais pas" - Acrylique sur carton toilé - 70x50 - 2017

 

« Créer, c’est transformer l’obstacle en création ». Cette phrase est récurrente dans les discussions que nous tenons avec Olivier Wahl et mes collègues artistes du Groupement Intensité, auquel je me suis affilié voici presque un an.

Artips, plateforme qui diffuse 3 fois par semaine un billet retraçant une anecdote à propos de l’art, illustre parfaitement ce propos avec sa publication du jour. Elle évoque l’artiste Sophie Calle et son exposition « Prenez soin de vous », née en 2007.

Un jour de 2004, Sophie reçoit de son compagnon du moment un e-mail de rupture se terminant par les mots « Prenez soin de vous ».  Emplie de tristesse, elle ne se laisse cependant pas envahir par l’émotion et prend la posture d’observatrice de la situation, considérant la lettre comme si elle n’en était pas la destinataire.

Elle sollicite alors 107 femmes, choisies en fonction de leur métier, en leur demandant de parler pour elle en portant un regard professionnel sur ce mail. Comment l’analysent-elles ? Quels sont leurs commentaires de danseuse, journaliste, diplomate, sexologue, avocate, joueuse d’échec et représentantes de bien d’autres métiers ? Une marionnette et une poupée de bunraku (théâtre japonais) et un oiseau psittacidé ont même leur mot à dire.

Le résultat sera présenté sous forme d’une exposition à la 52ème biennale d’art contemporain qui a lieu à Venise en 2007. Y sont mis en scène des textes, photos et vidéos présentant les interprétations reçues par Sophie Calle.

Quel plus bel exemple peut-on trouver de transformation de l’obstacle en création ? Le résultat est produit sous un format artistique, mais cela n’est-il pas transposable dans notre vie quotidienne ? Lorsque quelque chose nous bloque, nous empêche d’avancer, plutôt que de s’apitoyer sur notre sort ou adopter une posture de résistance, comment peut-on le transformer en création, que ce soit en tant qu’entrepreneur ou artiste mais aussi en tant que parent, conjoint, collaborateur, voisin ou tout autre statut que l'on prend au quotidien ?

 

création Artiste et travail

Commentaires

  • denier
    Bonjour Lydie et merci beaucoup pour ton commentaire.

    L'expérience artistique est une porte ouverte sur la vie.
    Il y a tant de choses que je vis en tant qu'artiste qui peuvent se décliner dans la vie tout court.

    Pour "transformer l'obstacle", il faut prendre les choses telles qu'elles sont et pas pour ce qu'elles représentent à nos yeux.
    L'émotion nous transcende si l'on est capable de l'observer pour l'utiliser.
    Comme le dit Olivier Wahl, il faut être à la fois en train de nager dans la piscine et au bord à se regarder nager.
    Être l'un sans être l'autre nous éloigne de la réalité.

    Un bon dimanche et merci encore pour ce témoignage.
    Bien amicalement.
    Denis
  • Lydie Bayo
    • 2. Lydie Bayo Le 21/05/2017
    Bonjour Denis,
    Difficile parfois de vous répondre,le temps passe vite et après coup, la réflexion du moment s'en est allée.
    Beaucoup d'entre nous devraient lire votre message qui démontre que rien ne peut anéantir la foie en soit.
    Cela m'a fait penser à ce que j'ai vécu lorsque je m'occupais d'éducation canine. Une dame vient avec son chien qui visiblement ne supportait pas ses congénères ni les humains. Elle me confie alors que c'était la dernière chance avant sa décision d'eutanasier ce chien. Il a fallu du temps beaucoup de patience et surtout de la réflexion pour aborder l'obstacle d'une autre façon en ne regardant plus cet animal avec nos affects d'humain mais en respectant les codes canins.
    Si l'on croit en soi alors les obstacles paraissent moindre et la solution se dessine pour vu que le veuille.
    La vie est belle et si l'on recherche le bon côté de chaque chose tout devient plus facile. Il faut accepter mais pas subir et rebondir pour débuter une nouvelle aventure.
    Dans le même esprit que Sophie Calle, lors de ma première participation au pot commun Idf de country line dance. J'y présentait deux de mes chorégraphies. Aucune retenue pire même pour l'une d'elle, trois votes sur 35. Je suis rentrée déçue et en colère face à cet échec. Puis la nuit portant conseil, j'ai analyse le pourquoi. J'ai suivi les formations techniques NTA et FFCLD. Car ma technique du moment n'était pas celle attendue d'une animatrice.
    I
    Beaucoup d'exemples sont à l'esprit je pourrait écrire un livre.
    Bien cordialement
    Lydie Bayo

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.