Enfin ouverte...!

Kandinski

Kandinski - Gelb-Rot-Blau - 1925

Le 21 février dernier, je regrettais de ne pas avoir pu accéder aux collections d'art moderne du Centre Pompidou, cette partie du musée étant en réfection.

Je rêvais de voir les œuvres de Kandinski "en vrai". Ça, c'est fait, car les salles d'art moderne sont de nouveau accessibles au public !

J'ai aussi vu quelques toiles des représentants de l'Abstraction Lyrique, comme Wolls, Hartung, Riopelle, Schneider et, bien sûr, Mathieu.

Si j'ai pu satisfaire ma curiosité de voir les œuvres des maîtres en "live", je me suis aussi rendu compte que les 4 mois passés depuis février ont vu changer mon regard sur ma pratique et mes références.

En février, je cherchais à comprendre comment les maîtres faisaient, quelle technique ils utilisaient, avec quels gestes et quels outils ils travaillaient. Je me disais qu'en observant leurs œuvres de près je pourrais me nourrir de leur inspiration et tenter de peindre dans leurs traces.

Mais c'est finalement avec un sentiment bien différent que je suis ressorti cette fois-ci du Musée. Oublié, l'espoir de comprendre comment ils faisaient ; envolé, le projet d'identifier la composition des œuvres et le "pourquoi" ils ont fait certains choix.

Ce qui m'a marqué, lors de cette visite, c'est le sens de la liberté et l'audace avec laquelle ces artistes ont opéré. Ce que je trouve remarquable n'est pas tant le fait qu'ils ont été les premiers à créer un style mais leur capacité à aller jusqu'au bout d'une sensation, d'un désir, d'une inspiration, d'un besoin.

Lors de l'expo Matisse 2014 au Centre Pompidou j'avais été submergé par l'émotion au point de devoir sortir de l'expo rapidement après avoir vu la dernière toile. Lors de ma visite du jour, je suis sorti en me disant que je devais laisser libre cours à mes envies (de peinture, en tous cas). Toujours avoir un œil critique sur ma posture et mes réalisations et, dans le doute, toujours avancer, être dans l'action. C'est la seule façon d'apprendre et de mieux (se) connaître. Pour moi, aujourd'hui, peu importe ce que je fais, comment et pourquoi je le fais. Ce qui compte c'est de peindre !

art contemporain Georges Mathieu Abstraction Lyrique Artiste et travail Geste coloré

Commentaires

  • Chris
    Aller de l'avant, c'est bien. Chris

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.